formes symbolisant le mieux-être, bleu, vert, rose, jaune

Charte éthique | code de déontologie

Nos séances d’hypnoses ericksonienne sont basées sur le schéma suivant :

  • Établir une relation de confiance avec le patient (Construire l’ « Alliance thérapeutique »)
  • Comprendre « l’État Présent »
  • Déterminer avec le patient un objectif précis (Etat Désiré)
  • Vérifier la corrélation entre l’objectif visé et les réels besoins conscients et inconscients du patient
  • Déterminer un objectif de séance
  • Travail de substitution du symptôme et installation du comportement ou de l’état désiré
  • Débriefing, et pont vers le futur

Certification :

La certification AFNH engage les praticiens dans une parfaite éthique et des méthodes respectueuses des patients, de leurs besoins, de leurs objectifs et de leurs symptômes.

L’idée fondamentale de nos thérapies est basée sur le principe d’utilité consciente ou inconsciente de chaque symptôme quel qu’il soit.

De cette manière, chaque symptôme peut être perçu comme l’expression d’un besoin inconscient de la personne.

D’où l’importance de ne pas se contenter de supprimer ces symptômes, mais avant tout, de bien les comprendre, de comprendre leur sens, leur utilité, et à quels besoins conscients et inconscients ils répondent (bénéfices secondaires).

Dans cette optique, pour un travail efficace et durable, les thérapeutes s’attachent à trouver le moyen de répondre aux besoins fondamentaux de la personne, par une prise en charge globale, et une compréhension de leur processus de fonctionnement, afin d’identifier les moyens d’agir et de s’engager vers des objectifs clairement définis.

Législation sur l’hypnothérapie :

En France, l’hypnose est autorisée dans le cadre d’un accompagnement de bien-être, de la même manière que la sophrologie, la PNL ou le coaching. L’hypnopraticien, qui n’est pas médecin, psychologue ou psychothérapeute, n’est pas autorisé à faire des diagnostics, des actes de soin, ou des prescriptions médicales.

Les hypnopraticiens doivent se conformer au cadre strict de la loi concernant l’hypnose et les médecines complémentaires / alternatives / naturelles, publié sur le site du ministère de la solidarité et de la santé.

L’hypnose ne se substitue à aucun avis ou traitement médical et ne vous dispense pas de consulter un professionnel de santé. 

Contact